Légendes Urbaines

06 juillet 2005

Incubes et succubes

Phénomes mystérieux que sont les inccubes ou les succubes, si vous ne connaissez pas encore, je vous le fait découvrir ici, de quoi vous faire garder les yeux ouverts la nuit, quoi que ca ne déplairait pas à certains...

Bloody M

yfrt__r_

Carlotta se brossait les cheveux. À peine fut-elle allongée dans son lit que… la chose, impressionnante, énorme, se fraya un chemin jusqu'à elle. Carlotta souffrait ; la chose qui l'avait pénétrée si vite, l'éperonnait maintenant avec violence. Elle n'avait plus l'impression d'être un être humain…encore moins d'avoir affaire à un être humain.

Cette histoire peut paraître comme de la science-fiction. En vérité ces lignes sont tirées d'un roman de Frank De Felitta dont a été tiré le film d'horreur The Entity. Mais attention, ce roman se base sur un récit authentique d'une jeune californienne du nom de Carlotta Moran. L'expérience a été vécue dans les années 70 et fut consignée dans des rapports psychiatriques des plus sérieux, confirmés aussi par des preuves physiques, comme les nombreuses contusions relevées sur son corps, sinistres témoignage des viols nocturnes à répétition. Carlotta fut victime de ce que plusieurs appellent, un incube.

Ce n'est pas un cas isolé. En fait ces « viols » sont connus depuis des temps immémoriaux. Ce phénomène n'est pas exclusif aux femmes car incube a son pendant féminin, succube. Généralement, ils sont invisibles, mais dans le cas de Carlotta, elle voyait vraiment l'entité qui changeait de forme à chaque fois. Ça pouvait se produire autant le jour que la nuit.

Une actrice britannique qui voulait garder l'anonymat a confessé à Stan Gooch, psychologue et médium anglais, une expérience similaire. Elle sortait tout juste d'une phase de sommeil profond, lorsqu'elle remarqua que la lumière au plafond avait pris la forme d'un œil humain la fixant avec insistance. Vint s'ajouter une curieuse sensation… elle sentait une force s'exercer sur son corps comme si un homme était sur le point de lui faire l'amour.

« Au début, raconte l'actrice, c'était plutôt agréable. Mais par la suite la pression se fit plus forte. « Il » déployait une telle énergie que mon corps s'enfonçait dans le matelas. » Lorsque l'entité disparut, elle se précipita dans la salle de bain et, là, face au miroir, elle remarqua que sa bouche était pleine de sang noirâtre. Curieusement, les phénomènes de succubes et d'incubes sont souvent doublés de manifestations de poltergeists : déplacement inexplicable du mobilier, feux s'allumant spontanément, défaillance électrique des appareils ménagers.

Y-aurait-il un lien entre les poltergeists et les incubes et succubes ? C'est ce que croit Guy Lyon Playfair, un vétéran de l'investigation paranormale en se basant sur des événements bizarres dont il a été témoin au Brésil. Marcia, une jeune femme très cultivée, diplômée de psychologie, découvrit sur la plage un jour une statuette en plâtre représentant Yemanja, la déesse de l'eau. Elle la rapporta à la maison et dès lors, elle vécut toute une série d'événements traumatisants, manifestations typiques d'un poltergeist. Elle se sentit bientôt si épuisée et déprimée qu'elle envisagea le suicide. La vie dans la maison devenait impossible. Une nuit, elle sentit la présence d'un incube dans son lit et elle subit plusieurs agressions sexuelles. Sur les conseils d'un occultiste, elle décida de rejeter la statuette à la mer et dès lors tout fut terminé.

Une des hypothèses les plus intéressantes sur l'origine des incubes et succubes avance que ces esprits violeurs seraient en fait des « doubles » de personnes vivantes. Morton Schatzman, psychiatre, le croit à cause du cas de Ruth. Cette jeune femme avait été violée par son père durant son enfance. Adulte, elle présentait de nombreux symptômes hystériques, notamment une capacité à imaginer que son père lui rendait visite pendant la nuit, alors qu'il était encore vivant, pour perpétrer à nouveau sur elle son odieux crime. Ici, l'incube représente visiblement la réincarnation d'un traumatisme enfantin : le viol incestueux.

Plus étrange encore, Ruth s'aperçut qu'elle était capable de créer un « double » de son époux, Paul. L'image obsessionnelle était si vivante qu'elle entretenait un commerce charnel avec elle. Lors d'une visite au docteur Schatzman, elle déclara : « Il embrasse à nouveau ma bouche. Puis il commença à me faire l'amour…Nous arrivâmes à la jouissance en même temps. » Encore plus fascinant, des personnes ont témoigné avoir VU le « double » de Paul.

Ce curieux phénomène de dédoublement pourrait faire pencher pour une interprétation psychanalytique du phénomène des incubes. Ce seraient des projections d'un moi qui rejette, refoule certaines de nos propres tendances sexuelles, qui prendrait alors la forme d'un « double » extérieur et persécuteur.

On peut aussi associer le phénomène d'incube et succube à la paralysie du sommeil, dont les symptômes sont identiques : sensation d'une présence, d'un poids opprimant la poitrine, sensibilité sexuelle accrue, accélération du rythme cardiaque, difficultés respiratoires, incapacité à se mouvoir, comme si les muscles étaient paralysés.

Toutes ces théories n'expliquent cependant pas la présence de phénomènes poltergeists qui joignent souvent les incubes et succubes. Simple coïncidence ces deux phénomènes ? Étant donné qu'on donne aussi une explication psychanalytique aux poltergeists, il serait plausible de relier les deux phénomènes.

Sources

Posté par anonymagirl à 22:07 - Commentaires [8] - Permalien [#]


Histoires de fantômes... Et retour de moi...

Bloody mary nous reviens donc aujourd'hui, et pour cela elle a choisi deux petites histoires de fantômes, parce qu'elle les adore tout simplement....

Le diable de la maison de perreaud

La plus ancienne maison hantée atestée en france est celle du pasteur protestant Francois Perreaud à Macon.
En septembre 1612, Perreaud commença a entendre chez lui des bruits inexplicables.
Peu de temps apres, certains objets se mirent à se deplacer d'eux-memes.
La vaisselle volait, les portes s'ouvraient et se fermaient et l'on pouvait entendre un fort bruit d'origine inconnue.
Finalement, des voix éraillées s'élevèrent, devenant de plus en plus claires.
Pour Perreaud, il ne fit aucun doute que le diable s'était installé dans sa maison.
Pendant plusieurs semaines, des conversations eurent lieu avec les "esprits" en presence d'invités.
Pour constater si le diable se trouvait encore dans la maison de Perreaud, le notaire et procureur du roi Francois Tornus eut l'idée de siffler à la porte.
Aussitot le diable - pensa-t-il - lui repondit d'un sifflement identique, suivi d'un jet de pierre.
Minutieux comme le sont les notaires, Tornus marqua la pierre à l'aide d'un morceau de charbon de bois et la lança dans la cour de la maison.
Le "diable" renvoya la pierre aisément reconnaissable à son marquage.
Lorsque Tornus saisit la pierre dans sa main, elle était chaude.
Le notaire en conclut qu'elle avait du brievement séjourner en enfer.
Meme le célèbre physicien et chimiste Robert Boyle se laissa convaincre par Perreaud que ces phénomènes étaient authentique...

Le presbytère de Cideville                                                          

Vers la fin de 1850, des coups frappés se firent entendre, et meme en rythme lorsque de la musique était jouée, dans le presbytère de Cideville en Normandie.
Ce phénomène "musical" relativement classique se distinguait néanmoins par un impressionnant arsenal de phénomènes d'accompagnement:
pluie de pierres
outils se déplacant seuls
table en levitation
chaises s'agitant
couteaux volant dans les airs
pupitres s'ouvrant et se fermant
oreillers et couvertures arrachés des lits.
En appliquant un code spécifique, différents témoins obtinrent des reponses à leurs questions.
Le père Tinel, chez qui les étranges phénomènes étaient apparus, décida alors de coriger un certain Félix Thorel qui était pour lui l'incarnation du mal et qu'il tenait pour responsable des etranges manifestations.
Thorel porta plainte contre le prêtre et l'affaire fut portée devant le tribunal.
Les nombreux témoignages consignés dans les minutes du procès constituent de précieuses archives pour la science.
Quelque 34 témoins furent en effet entendus.
Que s'était-il passé ?
Un jour, alors qu'un fantôme s'était manifesté, un clou fut planté dans le sol à l'endroit de l'apparition.
Ce dernier devint aussitôt incandescent.
Le lendemain, Félix Thorel arborait une blessure au visage.
cela suffit au père Tinel pour conclure qu'il était à l'origine des événements.
Bien entendu, le procès n'a pas réussi à élucider le mystère......


Posté par anonymagirl à 21:38 - Commentaires [1] - Permalien [#]

09 mars 2005

Les tueurs en série....

J'ai recu plusieurs mails concernant l'histoire d'Albert fish, apperemment ca vous plais les tueurs en séries! lol Bon ben dans ce cas je vous envoye vers ce site ou ils sont a peu près tous répertoriés, ce qui vous fera des heures et des heures de lecture et de frissons, l'histoire d'Albert Fish vient de la aussi, honte à moi d'avoir oublier de le mentionné à la fin du texte, voilà l'erreur rectifiée.

Bloody M

Posté par anonymagirl à 19:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 février 2005

Waouw

Je passe rarement voir mes stats mais je suis impressionnée, c'est qu'il y en a des gens qui viennent visiter un peu mon monde! Merci à vous les gens...

Si un jour la personne qui est venue voir mon blog 38 fois dans la même journée repasse par ici, qu'il me fasse un petit coucou! En tout cas c'est courageux!

Bloody.M toujours là....

 

Posté par anonymagirl à 23:40 - Commentaires [6] - Permalien [#]

29 janvier 2005

Exorcisme

Petit copier coller (nan j'ai pas honte lol) d'un extrès du site de facteur x (non encore une fois j'ai pas honte, bon ok un peu) sur une histoire d'exorcisme se passant en 1949. Bloody m

En son temps cette histoire de possession et d'exorciste n'a pas fait grand bruit, car à l'époque le respect de la vie privé n'était pas un vain mot. Dans la banlieue de Washington, ce situe la maison de Mount Rainier au Maryland ou Roby a passé son enfance. La maison sera néanmoins abandonnée, quelques années après le drame. Elle sera finalement incendiée par les voisins qui en avait peur. Il n'y en reste que des ruines donc personne ne connais le propriétaire. Jusqu'au mois de janvier 1949, Roby qui est alors âgé de 13 ans a toujours été un écolier sans histoire. Pourtant il sera au centre d'évènement tragiques et étranges qui vont se dérouler dans cette maison.

Les murs renvoient des bruits de grattement qui rappelle ceux des souris puis en augmentant d'intensité ceux des rats. La mère de Roby remarque que ses bruits étranges se déplacent d'une pièce à l'autre en même temps que son fils. La journée du 15 janvier 1949, débute paisiblement, ses évènements étranges se passent rarement en plein jour. D'après le compte rendu de ses évènements (histoire extraordinaire), l'optimiste de la mère de Roby est bientôt mît à l'épreuve.


Les phénomènes de lévitations d'aliments comestibles dans l'entourage de Roby survient à l'occasion dans la journée, mais le touche plus directement la nuit. Cette nuit là, entre 23h30 et minuit une force extérieure s'est emparée de lui et il a commencé à crier et à hurler. Son comportement étrange est celui d'un possédé telle qu'il est décrit dans les grimoires du haut moyen âge. Il injurie tout le monde. La mère de Roby voit les draps du lit de son fils se dressé à la verticale et les couvertures s'arrachent du matelas, elle est terrorisée, elle n'ose même pas parlé de ses phénomènes à ses voisins ou à son pasteur luthérien.


Un autre évènement est survenu : un dimanche après-midi, Roby est tranquillement assis quand tout à coup, le fauteuil a commencé à pivoter très rapidement sur lui-même. Le pasteur luthérien Shultz, renvoie la mère de Roby à un prêtre catholique pour faire un exorcisme. Découvre-t-on un lien entre ce qui arrive à Roby et la planche de Ouija que lui a légué une ses tantes, qui lui a appris à s'en servir. Cette planche était-t-elle associée à ces évènements bizarre. Toujours est-il que dans la vie de Roby les phénomènes inexplicables se multiplient. (Les objets flottent dans l'espace, le lit tremble, les chaises se chevauchent et les commodes font la navette entre les murs de sa chambre.)

Roby va prendre de multiples personnalités, son visage est grimaçant, sa voix devient plus vaste, plus roque et il tient des propos obscènes.Ses yeux se ferme avec une précision infaillible, il crache au visage de tout ceux qui l'approche. Il accable son père et sa mère d'injures grossières. Le prêtre catholique recommande à Roby d'aller voir un père Jésuite de l'université de St-Louis et Roby semble recevoir un signal qui lui enjoint de s'y rendre. Après avoir rencontré Roby à plusieurs reprises, le père Jésuite R.J.Bishop décide de s'occuper de son cas à plein temps. On tiendra donc une séance d'exorciste, mais au préalable Roby devra recevoir le baptême de l'Église Catholique. Un de ses oncles le conduira à cette cérémonie, mais le voyage en voiture ne sera pas de tout repos



Le jeune garçon a retrouvé son calme pour écouter le père Bowdern lui exposer les principes de la foie catholique, la cérémonie du baptême a lieu ensuite. Au terme de cette cérémonie rituel conforme aux traditions des Jésuites, le père Bowdern est près à exorciser le jeune Roby. L'exorcisme débute officiellement en février, le prêtre et ses assistants commencent par prononcer les prières rituels au dessus du corps de Roby. C'était un phénomène très violent, Roby ne se souvenait jamais de ce qui c'était passé la veille. En soirée l'action ne manquait pas, de fréquentes manifestations d'écriture automatique faisait apparaître sur sa poitrine des mots écrit en lettre de feu, des obscénités la plus part du temp. C'était une expérience très dure surtout pour l'exorcisme. L'assistant du père Bowdern tenait un journal détaillé sur le déroulement de ces soirées d'exorcisme. La violence redoublant d'intensité, les mesures de sécurité sont renforcé autour du lit d'hôpital de Roby. Ont rapporte également que Roby s'exprimait en latin.


Lundi de Pâque 18 avril 1949. Ce soir là, le processus de l'exorcisme entrait dans sa phase la plus tourmenté, l'un des deux combattants devra capituler. Dans la chambre de Roby c'est l'enfer, les draps et les couvertures s'animent, l'air s'emplie de vibrations, les contorsions du jeune garçon atteignent leur paroxisme.A l'intention d'un des prêtres, le diable formule une prophétie inquiétante " On va se voir en enfer en 1957" Dans les cas de possession, le diable est capable dit-on de voir ce qui se passe dans l'âme de ses adversaires. Cette nuit là s'annonce longue et terrible. Dans la matinée du 19 avril Roby dormait encore vers 11 heures , un bruit comparable à un coup de tonnerre fait tremblerles murs de l'hôpital. Quand un prêtre entre dans la chambre, le jeune garçon s'assois tranquillement sur son lit, il avait oublié tout, les évènements des dix dernières semaines.

Au père Bowdern, il a raconté qu'il a vu en rêve, l'Arc-Ange St-Michel. L'arc-Ange lui est apparue et lui a dit qu'il vivra désormais en paix et que les démons qui avaient prit possession de son âme était tous partie. La vie pouvait reprendre son cour normal. Le père William Bowdern est décédé en 1983. Roby lui c'est marié, est aujourd'hui père de deux enfants, il vit au USA où il est pilote de ligne. L'actrice Linda Blair est la jeune possédé du film "L'exorciste" de William Friedkin inspiré de l'histoire précédente de 1949. C'est le rôle qui là rendu célèbre mais qui a également stigmatisé sa carrière d'actrice. De l'incident survenu en 1949, Linda Blair ne sait que très peu de chose, il est vrai qu'il a fallu attendre le début des années 40 et la publication du livre de Thomas B. Allen, intitulé "Le possédé" pour que le grand publique en découvre les moindres détails.

Posté par anonymagirl à 17:10 - Commentaires [4] - Permalien [#]


26 décembre 2004

On fait dans le crade....

Encore une petite légende urbaine, hum délicieux tout ca...

Un homme se rend chez des amis.Il leur apporte un grand morceau de viande pour le déjeuner. Le repas est excellent, seul problême, un morceau de coton est retrouvé dans la viande.L'invité avoue l'avoir trouvé sous l'un des lavabos des toilettes de l'hôpital.Dans l'après-midi,ils entendent à la radio locale qu'un infirmier avait perdu la tumeur qu'on venait d'extraire d'un patient alors qu'il était chargé de l'emmener dans la salle de récupération.

Posté par anonymagirl à 23:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

La dame blanche

Je viens de trouver une petite variante de la légende de bloody mary, plus innocente je dois dire:

La croyance dit que si l'on se rend dans une salle de bain lorsque l'horloge sonne les douze coups de minuit, que l'on colle une croix ou un petit crucifix dans la paume de notre main à l'aide d'un peu de savon et que l'on fixe le miroir intensément, une dame en blanc nous apparaîtra.

On dit également qu'il est très important de regarder la dame en blanc dans les yeux jusqu'à ce que son mirage s'évanouisse sinon la personne procédant à ce rituel prendra la place de la dame blanche dans le miroir!

Serez-vous assez courageux pour soutenir le regard de la dame en blanc?

Posté par anonymagirl à 23:31 - Commentaires [16] - Permalien [#]

Cannibalisme

Me voilà enfin de retour après une prériode d'accalmie bloggienne ( ca existe ca? enfin soit...) Désolée, une fois de plus je n'ai pas respecté mes promesses, vous aurez remarqué par la qu'il ne faut absolument pas me faire confiance! lol Alors pour ce petit retour, je vais vous parler de tueurs en séries, enfin au moin d'un d'entre eux, Albert Fish. Voyez plûtot le summum de l'horreur dans les actes de celui-ci.....

Bloody M

 
Père de famille de six enfants , cinq fois grand père , Hamilton Albert Fish , est arrêté en 1934 et incarcéré à la prison de Westchester . Il a 64 ans et derrière lui une vie entièrement dévouée aux perversions sexuelles sous toutes les formes . Pornographie , fétichisme , voyeurisme , sadisme , masochisme , flagellation active , autocastration , bestialité , prostitution , coprophilie , coprophagie , et bien sûr , cannibalisme . Un grand nombre de spécialistes du comportement se sont penchés sur cette existence hors du commun et tous considèrent cet individu , initié à la masturbation dès l'âge de 5 ans , et attiré par le sado-masochisme deux ans plus tard , comme l'un des plus grands pervers de l'histoire du crime .

On ne sait pas exactement combien de victimes il a à son actif . Lui-même en avoué une centaine aux enquêteurs . Bien qu'il n'ait été jugé que pour seize crimes prouvés , le juge d'instruction chargé de son dossier considérait ce chiffre comme hautement probable . Son psychiatre de l'époque , le Dr Frederick Westham , avec qui Albert Fish noua des relations de confiance réelles et profondes , pense qu'à son avis ce nombre dépassait 400 . Ce qui , dans ce cas , propulserait ce cannibale mangeur d'enfants au rang du plus grand criminel de tous les temps .

Sa technique est à peu près toujours la même . Il séduit les enfants en leur offrant des bonbons ou quelques pièces de monnaie . Son pouvoir de séduction sur les gosses est réel et il les emmène sans trop de difficulté dans des caves , des maisons abandonnées , des lieux retirés repérés à l'avance , et bien sûr , chez lui lorsque c'est possible . Il les réduit à l'impuissance soit en les attachant , soit en les mutilant avant de les violer , de les battre , et enfin de les tuer . Souvent il les torture plusieurs jours de suite avant de les achever . Il ne les bâillonne que lorsque il estime sa sécurité en jeu , car dit-il , "Je préfère de beaucoup les entendre hurler de douleur ." il choisit ses petites victimes de préférence parmi la population noire des ghettos car il a remarqué "que les autorités ne s'inquiètent guère de la disparition d'enfants noirs ".

Parmi la multitude d'atrocités qui s'égrainent au fil des audiences , relevons certains cas :

A propos du cas du petit Billy Gaffney : "Je l'ai fouetté jusqu'à ce que le sang coule sur ses jambes , J'ai coupé les oreilles et le nez , agrandi la bouche d'une oreille à l'autre , sorti les yeux des orbites .(...)Enfoncé le couteau dans le ventre et y ai placé ma bouche pour boire le sang . Puis je l'ai démembré , et j'ai coupé le tronc au-dessus du nombril , et les jambes à environ cinq centimètres en dessous de son derrière . Après j'ai tranché la tête , les pieds , les bras et les jambes au-dessus du genou .(...)Je suis rentré chez moi en emportant de la viande , mes morceaux préférés , son sexe , ses rognons , et un délicieux petit derrière bien grassouillet pour le rôtir au four et le dévorer . J'ai préparé un ragoût avec ses oreilles , son nez , des morceaux de visage et du ventre . J'y ai mis des oignons , des carottes , des navets , du céleri . C'était bon ! Les fesses , je les ai coupées en deux , et mises sur un plat avec sur chacune des lanières de bacon .(...)J'ai versé un demi-litre d'eau pour le jus de la sauce avant d'y mettre des oignons . (...)A intervalles fréquents , j'ai arrosé de jus son derrière avec une cuillère en bois afin que la viande soit juteuse .(...)Jamais je n'ai mangé une dinde rôtie qui ait été la moitié aussi excellente que ce délicieux petit cul grassouillet .(...)J'en ai mangé pendant quatre jours . Par contre , ses petites roubignolles étaient trop dures . je n'arrivais pas à les mâcher . Je les ai jetés dans les toilettes .(...)

Grace Budd , 10 ans . Il "emprunte" la fillette à se parents , leur faisant croire à une fête d'anniversaire -Ils ne reverrons jamais plus leur enfant -

Il emmène la fillette avec lui à la gare et tous deux prennent le train pour Westchester . Arrivés à destination , ils se rendent à Greenbourgh . Albert Fish y a repéré depuis longtemps une maison à l'écart , près d'un bois , abandonnée depuis plusieurs années . Depuis le matin , il porte sur lui un paquet . C'est ce qu'il appelle lui-même "les instruments de l'enfer" , une scie , un hachoir et un couteau à désosser de boucher . Tandis que la gamine cueille quelques fleurs dans le jardin , il monte au premier , se déshabille pour éviter les éclaboussures de sang et l'appelle par la fenêtre . Elle monte . Immédiatement , il s'en saisit , la bat et la saigne . Il recueille le sang qui gicle de la gorge dans un vieux bidon de vingt litres . Il coupe ensuite le corps en trois : la tête , et le tronc sectionné en deux au niveau du nombril . Il prélève quelques morceaux de chair sur les avant-bras et rentre chez lui les préparer avec des carottes et des pommes de terre , non sans avoir ajouté un bouillon kub . Pendant plus d'une semaine , il va retourner tous les jours à la maison abandonnée se réapprovisionner en chair et organes humains , qu'il ramène à son domicile et mange après préparation , allongé sur son lit . Au bout de quelques jours , le cadavre éparpillé de la petite fille commence à faisander et des centaines de mouches y font leurs oeuvres . Aucune importance , il ne cesse de varier les recettes . "Ces repas me mettent dans un état d'orgasme perpétuel ."

Le porte-parole de la police admet qu'Albert Fish a été interrogé à plusieurs reprises sur des disparitions d'enfants mais qu'il n'a jamais été vraiment suspecté . "C'était de la routine , il avait l'air tellement inoffensif ..." "Cet homme n'est pas fou , pas dangereux pour la société , même s'il présente une personnalité psychopathique à caractère sexuel ..."

Des journaux se déchaînent : " Pas dangereux , cet homme qui se promène en hurlant :"Heureux soit celui qui fracasse le crâne des petits enfants" ou "Il faut que je sacrifie des enfants , comme Abraham son fils Isaac , pour me faire pardonner mes pêchés ."

Pas fou , un individu qui dit vouloir manger de la chair humaine les jours de pleine lune ? Pas fou ni dangereux , cet homme qui s'introduit des carottes et des saucisses dans le derrière avant de les manger ? Qui s'introduit des cotons imbibés d'essence dans l'anus avant d'y mettre le feu ? Qui se fouette au sang avec une planche truffée de clous ?

La profession de psychiatre connut pendant quelques mois aux Etats Unis une forte baisse de considération . Malgré les traces évidentes de sa complète désorganisation mentale , Albert Fish est électrocuté le 16 février 1936 .

Posté par anonymagirl à 23:09 - Commentaires [3] - Permalien [#]

12 novembre 2004

Re question...

Dans la continuité des sondages, faite moi connaitre votre pire phobie, ce qui vous fait le plus flipper quoi!

Perso, c'est prendre l'avion. Vous avez dit stupide? mmmh oui je sais mais on me refera pas ;)

De nouveaux articles à venir très très prochainement, je sais je suis pas très présente mais je manque cruellement de temps.

Bloody.M

Posté par anonymagirl à 17:39 - Commentaires [19] - Permalien [#]

20 octobre 2004

Question...

QUEL EST TON FILM D'HORREUR PREFERER???

 

Posté par anonymagirl à 22:18 - Commentaires [47] - Permalien [#]