Petit copier coller (nan j'ai pas honte lol) d'un extrès du site de facteur x (non encore une fois j'ai pas honte, bon ok un peu) sur une histoire d'exorcisme se passant en 1949. Bloody m

En son temps cette histoire de possession et d'exorciste n'a pas fait grand bruit, car à l'époque le respect de la vie privé n'était pas un vain mot. Dans la banlieue de Washington, ce situe la maison de Mount Rainier au Maryland ou Roby a passé son enfance. La maison sera néanmoins abandonnée, quelques années après le drame. Elle sera finalement incendiée par les voisins qui en avait peur. Il n'y en reste que des ruines donc personne ne connais le propriétaire. Jusqu'au mois de janvier 1949, Roby qui est alors âgé de 13 ans a toujours été un écolier sans histoire. Pourtant il sera au centre d'évènement tragiques et étranges qui vont se dérouler dans cette maison.

Les murs renvoient des bruits de grattement qui rappelle ceux des souris puis en augmentant d'intensité ceux des rats. La mère de Roby remarque que ses bruits étranges se déplacent d'une pièce à l'autre en même temps que son fils. La journée du 15 janvier 1949, débute paisiblement, ses évènements étranges se passent rarement en plein jour. D'après le compte rendu de ses évènements (histoire extraordinaire), l'optimiste de la mère de Roby est bientôt mît à l'épreuve.


Les phénomènes de lévitations d'aliments comestibles dans l'entourage de Roby survient à l'occasion dans la journée, mais le touche plus directement la nuit. Cette nuit là, entre 23h30 et minuit une force extérieure s'est emparée de lui et il a commencé à crier et à hurler. Son comportement étrange est celui d'un possédé telle qu'il est décrit dans les grimoires du haut moyen âge. Il injurie tout le monde. La mère de Roby voit les draps du lit de son fils se dressé à la verticale et les couvertures s'arrachent du matelas, elle est terrorisée, elle n'ose même pas parlé de ses phénomènes à ses voisins ou à son pasteur luthérien.


Un autre évènement est survenu : un dimanche après-midi, Roby est tranquillement assis quand tout à coup, le fauteuil a commencé à pivoter très rapidement sur lui-même. Le pasteur luthérien Shultz, renvoie la mère de Roby à un prêtre catholique pour faire un exorcisme. Découvre-t-on un lien entre ce qui arrive à Roby et la planche de Ouija que lui a légué une ses tantes, qui lui a appris à s'en servir. Cette planche était-t-elle associée à ces évènements bizarre. Toujours est-il que dans la vie de Roby les phénomènes inexplicables se multiplient. (Les objets flottent dans l'espace, le lit tremble, les chaises se chevauchent et les commodes font la navette entre les murs de sa chambre.)

Roby va prendre de multiples personnalités, son visage est grimaçant, sa voix devient plus vaste, plus roque et il tient des propos obscènes.Ses yeux se ferme avec une précision infaillible, il crache au visage de tout ceux qui l'approche. Il accable son père et sa mère d'injures grossières. Le prêtre catholique recommande à Roby d'aller voir un père Jésuite de l'université de St-Louis et Roby semble recevoir un signal qui lui enjoint de s'y rendre. Après avoir rencontré Roby à plusieurs reprises, le père Jésuite R.J.Bishop décide de s'occuper de son cas à plein temps. On tiendra donc une séance d'exorciste, mais au préalable Roby devra recevoir le baptême de l'Église Catholique. Un de ses oncles le conduira à cette cérémonie, mais le voyage en voiture ne sera pas de tout repos



Le jeune garçon a retrouvé son calme pour écouter le père Bowdern lui exposer les principes de la foie catholique, la cérémonie du baptême a lieu ensuite. Au terme de cette cérémonie rituel conforme aux traditions des Jésuites, le père Bowdern est près à exorciser le jeune Roby. L'exorcisme débute officiellement en février, le prêtre et ses assistants commencent par prononcer les prières rituels au dessus du corps de Roby. C'était un phénomène très violent, Roby ne se souvenait jamais de ce qui c'était passé la veille. En soirée l'action ne manquait pas, de fréquentes manifestations d'écriture automatique faisait apparaître sur sa poitrine des mots écrit en lettre de feu, des obscénités la plus part du temp. C'était une expérience très dure surtout pour l'exorcisme. L'assistant du père Bowdern tenait un journal détaillé sur le déroulement de ces soirées d'exorcisme. La violence redoublant d'intensité, les mesures de sécurité sont renforcé autour du lit d'hôpital de Roby. Ont rapporte également que Roby s'exprimait en latin.


Lundi de Pâque 18 avril 1949. Ce soir là, le processus de l'exorcisme entrait dans sa phase la plus tourmenté, l'un des deux combattants devra capituler. Dans la chambre de Roby c'est l'enfer, les draps et les couvertures s'animent, l'air s'emplie de vibrations, les contorsions du jeune garçon atteignent leur paroxisme.A l'intention d'un des prêtres, le diable formule une prophétie inquiétante " On va se voir en enfer en 1957" Dans les cas de possession, le diable est capable dit-on de voir ce qui se passe dans l'âme de ses adversaires. Cette nuit là s'annonce longue et terrible. Dans la matinée du 19 avril Roby dormait encore vers 11 heures , un bruit comparable à un coup de tonnerre fait tremblerles murs de l'hôpital. Quand un prêtre entre dans la chambre, le jeune garçon s'assois tranquillement sur son lit, il avait oublié tout, les évènements des dix dernières semaines.

Au père Bowdern, il a raconté qu'il a vu en rêve, l'Arc-Ange St-Michel. L'arc-Ange lui est apparue et lui a dit qu'il vivra désormais en paix et que les démons qui avaient prit possession de son âme était tous partie. La vie pouvait reprendre son cour normal. Le père William Bowdern est décédé en 1983. Roby lui c'est marié, est aujourd'hui père de deux enfants, il vit au USA où il est pilote de ligne. L'actrice Linda Blair est la jeune possédé du film "L'exorciste" de William Friedkin inspiré de l'histoire précédente de 1949. C'est le rôle qui là rendu célèbre mais qui a également stigmatisé sa carrière d'actrice. De l'incident survenu en 1949, Linda Blair ne sait que très peu de chose, il est vrai qu'il a fallu attendre le début des années 40 et la publication du livre de Thomas B. Allen, intitulé "Le possédé" pour que le grand publique en découvre les moindres détails.